comme beaucoup d’autres jobs, la profession de chasseur de tetes est aussi impactee dans son deroulement habituel par les avancees technologiques.

Pour ce qui est de l’exercice de notre job, il nous rendu possible de gagner en fiabilité, en rapidité et en efficacité par le biais des progrès au sein du domaine. Que ces dernières soient issues des réseaux sociaux professionnels comme viadeo ou Linkedin ou aussi des sites d’emplois, on doit ces gains de productivité entre autres à l’élargissement et à l’amélioration des databases. Hormis le fait que c’est bel et bien les bases de données et aussi leur connectivité avec internet qui constituent les véritables enjeux des années 2015 si on est une personne qui recrute, la transition vers le mode 2.0 a été le challenge relevé par la profession vers le début des années 2005. Sans une base de données interne performante, travailler au sein de l’univers du recrutement depuis plusieurs années.

Sur un tout autre plan, on identifie un autre point positif dans l’aisance de plus en plus notable de l’utilisation des outils numériques par l’ensemble des candidat(e)s ainsi que dans la connectivité de l’ensemble des candidatures. Lorsque, il y a à peine quelques années, nous avions encore l’habitude de recevoir par courrier une grande quantité de candidatures papier, aujourd’hui nous ne recevons que des candidatures sous format électronique. Cela vient grandement favoriser l’archivage et le traitement, et je ne parle même pas de le bon impact en ce qui concerne l’environnement. Le seul récent outil ne parvenant pas à réellement trouver sa place dans le domaine du recrutement est le CV Vidéo en raison de la lourdeur de traitement qu’il génère en plus de la difficulté à en extraire facilement les informations qu’il recèle. Il est ainsi en l’état quasiment inexploitable pour un recruteur, et il n’est de surcroît pas obligatoirement des plus adaptés pour tous les métiers, par conséquent se pose la question du côté universel de l’outil.

Billet motivation professionnelle écrit par : potentiels conseil

Les recruteurs peuvent avancer plus significativement dans le processus de recrutement avec des postulant(e)s vivant loin sans qu’il n’y ait à leur faire faire de déplacement, via des moyens de communication de plus en plus typés «grand public», comme l’entretien via visioconférence via Skype, pour n’en citer que quelques-uns.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.